Supervisory authorities

CNRS

Our partners

Search




Home > Positions / Jobs

Équipe DOP

Offre de thèse dans le domaine de la spectroscopie submillimétrique

à pourvoir pour septembre ou octobre 2022 (durée 36 mois)

Les sols sont l’un des plus grands réservoirs de microorganismes sur la planète. Bien qu’impliquée dans les grands cycles terrestres C-NS, l’activité métabolique des microorganismes des sols est pour une très large part encore une boîte noire car ils sont nombreux, diversifiés et difficilement observables in natura. La spectroscopie (sub)millimétrique des gaz émis par les organismes semble capable de relever le défi de mesurer cette complexité, avec une étendue d’analyse très large de 100 GHz à 1 THz, avec peu d’a-priori sur les molécules mesurées. En effet, à pression réduite (< mbar) les raies sont bien plus fines que leur séparation moyenne ; la grande gamme d’analyse permet la détection d’une très grande variété de molécules biologiques dans leur intégralité. La synthèse de fréquence par porteuses optiques, à partir de composants fibrés, permet cette très grande gamme d’analyse (Hallal et al, IEEE TMTT 2017 ; Bondu et al IRMMW-THz 2019).

Le travail de thèse consistera à finaliser, caractériser et améliorer l’instrument construit, puis de faire des mesures d’intérêt biologique, d’abord pour calibrer l’instrument, puis pour montrer son intérêt applicatif en écologie des sols. Il s’agira de rendre visible l’invisible.

 
Mots-clés

Écologie des sols ; spectroscopie submillimétrique ; synthèse de fréquence optique ; instrumentation ; métrologie ; métabolisme, microbiomes, volatilomique

 
Contacts

François BONDU

 
Candidature

Toute candidature devra comporter les éléments suivants :
- Lettre de motivation
- Curriculum vitae (CV) détaillé
- Copie du diplôme de master ou équivalent
- Bulletins de notes
- Liste de publications s’il y a lieu
- Lettres (2) de recommandation