Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Projets de recherche

New PIS : Nouveaux systèmes photosensibles pour l’enregistrement holographique

depuis mars 2010

New PIS : Nouveaux systèmes photosensibles pour l'enregistrement holographique

Mise en œuvre de nouvelles générations de systèmes photosensibles pour la conception de supports photopolymérisables performants pour l’enregistrement holographique

Contexte

Face au besoin croissant de grande capacité d’archivage d’informations, le stockage holographique est une solution permettant d’exploiter l’ensemble du volume du matériau et donc une voie prometteuse. Dans cette course, sont toujours présents plusieurs grands groupes industriels. Simultanément, la recherche de matériaux holographiques performants est relancée, d’où des travaux sur la mise en œuvre de nouvelles générations de systèmes photosensibilisateurs.

Objectifs

L’objectif est de comparer du point de vue enregistrement holographique les systèmes 3-composants proposés par le LPIM aux 2-composants correspondants, afin de parvenir à des supports photopolymérisables performants. Du point de vue photochimique, l’intérêt des 3-composants repose sur la présence de deux co-amorceurs interagissant avec le colorant, chacun donnant lieu à la création de radicaux capables d’amorcer la polymérisation par irradiation. Cela signifie plus de radicaux créés pour un 3-composants, donc un plus grand nombre de chaînes polymères et, finalement, une augmentation du rendement de la réaction de polymérisation et de sa vitesse. Associés à un mélange d’acrylates multifonctionnels, les 3-composants sont capables de donner naissance à des hologrammes de phase épais et permanents, par création d’une modulation d’indice de réfraction. C’est dans ce contexte qu’il s’agit de définir, d’optimiser les compositions chimiques et de déterminer leurs conditions de mise en œuvre.

Phases du projet
1- Associer les systèmes photosensibles proposés par le LPIM au mélange de monomères acryliques mis en œuvre précédemment en tant que matériau composite polymère/cristal liquide. Optimisation des mélanges du point de vue photochimique.
2- Enregistrement de réseaux holographiques dans les différentes formulations (2 et 3-composants).
3- Analyse des courbes correspondant à la formation des réseaux et comparaison à celles liées à la consommation des monomères lors de l’irradiation. Définition des systèmes performants et étude du mécanisme réactionnel à l’origine de la formation des réseaux (couplage polymérisation, transport de matière et augmentation de la viscosité).

Production scientifique

Voir dans la collection Foton sur HAL

Partenaires

LPIMCOB
(groupe(s) Foton impliqué(s) : OGC)

Coordinateur

LPIM (Christian Ley)
(responsable Foton : Christiane CARRÉ)

Financements

ressources propres des laboratoires