Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Actualités

vendredi 12 janvier 2018 à 10h30, au PNRB (salle TA-Beaulieu)

François PARNET soutient sa thèse de doctorat

« Imagerie polarimétrique active par brisure d’orthogonalité »

François PARNET soutient sa thèse de doctorat

imagerie polarimétrique active ; polarimétrie ; optique hyperfréquence ; endoscopie ; détection de cibles

 

La polarisation de la lumière est très souvent utilisée en imagerie pour caractériser certaines propriétés de la matière, ou pour mettre en évidence des zones qui ne seraient peu ou pas contrastées avec des caméras d’intensité classiques. Nous explorons le potentiel d’une nouvelle technique de polarimétrie, dite de « brisure d’orthogonalité », pour réaliser des acquisitions de manière simple, directe et à haute cadence. Cette technique d’imagerie par balayage laser repose sur l’emploi d’une source de lumière bi-fréquence bi-polarisation pour sonder les caractéristiques polarimétriques (notamment le dichroïsme ou anisotropie d’absorption) des échantillons imagés.

Nous explorons la possibilité du déport de la mesure de « brisure d’orthogonalité » par fibre optique faiblement multimode pour le développement d’endoscopes polarimétriques. Un tel dispositif vise à fournir une méthode de diagnostic rapide pour analyser des tissus biologiques profonds tout en évitant le recours aux biopsies. Nous démontrons, théoriquement et expérimentalement, la compatibilité de cette approche avec un dispositif d’endoscopie commercial (fibre ou bundle multicœurs, légèrement multimodes) pourvu que le nombre de modes guidés soit inférieur à une dizaine.

D’autre part, nous présentons la conception, la réalisation, la validation et l’exploitation d’un démonstrateur d’imagerie active par brisure d’orthogonalité dans le proche infrarouge. Ce dernier vise des applications défense de détection et/ou décamouflage de cibles. Après caractérisation des bruits dominants les signaux acquis, nous illustrons l’apport du démonstrateur pour la mise en évidence d’éléments dichroïques. Enfin, nous démontrons que la technique de brisure d’orthogonalité peut être avantageusement, et très simplement, adaptée pour mesurer sélectivement le dichroïsme, la biréfringence, et la dépolarisation, paramètres essentiels à la détection d’objets manufacturés (cibles). Ces trois modalités, lorsqu’elles sont conjuguées, offrent au démonstrateur des capacités d’identification.

Composition du jury
 
François LACOMBE Directeur Scientifique, MKT, ParisRapporteur
Dominique PAGNOUX Chargé de Recherche CNRS, Xlim, LimogesRapporteur
Yann LE GRAND Professeur, LSOL, BrestExaminateur
Marie-Claire SCHANNE-KLEIN Directrice de Recherche CNRS, LOB, PalaiseauExaminatrice
Philippe ADAM Correspondant DGA, DGA, Paris Invité
Muriel ROCHE Maître de Conférences, Institut Fresnel, Marseille Invitée
Julien FADE Maître de Conférences HDR, Institut Foton, Rennes Co-encadrant de thèse
Mehdi ALOUINI Professeur, Institut Foton, RennesDirecteur de thèse

Le manuscrit est disponible sur TEL : tel-01731439