Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher





Accueil > Projets de recherche

PHC Germaine de Staël 2011

MSATBH : Maximal Symmetrization and reduction Applied to Tight-Binding methods for high symmetry Heterostructures

janvier 2011 – décembre 2012

MSATBH : Maximal Symmetrization and reduction Applied to Tight-Binding methods for high symmetry Heterostructures

Obtention du know-how sur une nouvelle méthode de traitement symétrisée des nanostructures et mise sur pied d’un programme de post-symétrisation.

Contexte

Les effets de hautes symétries dans les nanostructures semiconductrices sont récemment devenus un sujet de d’intérêt élevé. On se rend compte actuellement que d’une part, pour comprendre des applications tout optiques telles qu’un résonateur à haut rendement intégrant des photons liés aux réseaux de communication la symétrie du système pourrait être l’ingrédient manquant. D’un autre côté, il a été récemment constaté que l’analyse théorique du groupe des représentations de structures fines de complexes excitoniques a permis de démêler et interpréter la spectroscopie complète de boîtes quantiques.

Objectifs

L’objectif de ce PHC, en commun avec le groupe du professeur Marc-André Dupertuis de l’EPFL de Lausanne, est la mise sur pied de méthodes de valeur (sur les plans distinct de l’efficacité numérique et de l’analyse physique) pour traiter et analyser les propriétés physiques des hétérostructures semiconductrices, notamment les boites quantiques, qui sont d’un très haut intérêt pour l’avancement des technologies de l’information quantique.

Résultats majeurs


- Mise au point d’un code optimisé de tight binding

Production scientifique

Voir dans la collection Foton sur HAL

Partenaires

EPFL
(groupe(s) Foton impliqué(s) : Simulation)

Coordinateur

Jean-Marc JANCU (Foton)

Financements

Projet sélectionné lors du PHC Germaine de Staël 2011, permettant le financement des déplacement France-Suisse.